top of page

"Priscillia" : Entre idéalisation et réalité, la vision de Coppola sur la vie d'Elvis et Priscilla

Dernière mise à jour : 19 janv.



Dans l'univers cinématographique belge, le "Pass Cineville" émerge comme une nouvelle opportunité pour les amateurs de cinéma. Offrant des escapades cinématographiques mensuelles à un tarif abordable de 18 euros, ce passeport cinéphile promet de diversifier l'expérience cinématographique. Ayant moi-même acquis ce pass, j'ai eu l'occasion hier de me rendre à la projection de "Priscillia", le dernier film de Sofia Coppola.

⚠️ Attention, ce qui suit dévoile des éléments clés de l'intrigue, y compris la fin du film. #Spoilers

"Priscillia" raconte l'histoire de Priscilla Beaulieu, qui, à 14 ans, rencontre Elvis Presley, alors âgé de 24 ans. Le film dépeint leur relation, d'abord marquée par un respect apparent, qui se détériore progressivement à mesure que le véritable caractère d'Elvis se révèle.

Un incident marquant se produit lorsque Priscilla, vêtue d'une robe à motifs, reçoit un commentaire dépréciatif d'Elvis : "Cette robe ne te va pas du tout ! Tu es petite, évite les motifs !" Par la suite, lors d'une conversation téléphonique pendant une absence d'Elvis sur un plateau de tournage, il lui impose un ultimatum entre sa carrière et leur relation.

Le film aborde également les problèmes d'Elvis avec les médicaments et la drogue, et ses infidélités, révélées à Priscilla par la presse. Malgré ces difficultés, le couple se marie et a une fille. La dégradation de la santé d'Elvis due à ses addictions et le départ de Priscillia marquent la fin de leur histoire, sur la mélodie de "I will always love you" de Dolly Parton.

Sofia Coppola, connue pour son œuvre emblématique "Virgin Suicides", est acclamée par la critique pour "Priscillia". Toutefois, personnellement, je reste sceptique. Le film, malgré sa longueur, manque de profondeur dans l'exploration du côté obscur d'Elvis. L'histoire d'amour, dominée par un homme violent et infidèle, suit un schéma trop commun et n'explore pas suffisamment les raisons pour lesquelles Priscilla reste dans cette relation toxique.

En conclusion, "Priscillia" de Sofia Coppola, bien que prometteur, s'avère être une déception profonde. Le potentiel pour une analyse plus nuancée de la relation complexe et des enjeux personnels a été largement sous-exploité.

15 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page