top of page

Lacy M. Johnson, la survivante



« Je ne suis pas encore morte », traduit aux éditions Sonatine en 2021, est un récit de Lacy M. Johnson, survivante de tentative d'assassinat et de violences conjugales.


Résumé de l'éditeur : « Comment décrire l'inconcevable ? Kidnappée, violée et menacée de mort, Lacy M. Johnson nous raconte comment elle a échappé à son bourreau. Qui n'est autre que son ex-compagnon, un homme violent et manipulateur, dont l'emprise, comme un étau, s'est peu à peu refermée sur sa vie.


Témoignage porté par une poésie brute et une énergie hors du commun, récit d'une reconstruction impossible : ce livre est un chef d'oeuvre nécessaire et brûlant d'actualité ».


On ne le répétera jamais assez : une femme battue n'est pas responsable des coups subis et si elle ne part pas, c'est parce que son bourreau l'a mise sous emprise. Lacy M. Johnson, l'autrice de ce récit déchirant a réussi un coup de maître : transformer son histoire traumatique en oeuvre littéraire. Il n'est guère étonnant qu'elle soit, aujourd'hui, professeure d'écriture de non-fiction à l'Université de Rice.


Trois ans après l'enlèvement, elle cherche absolument à coucher avec un homme. Comme si son corps ne pouvait, qu'à travers le sexe, reprendre naissance. Après avoir été bafoué, ensanglanté, meurtri, brisé, ce corps veut être désiré. Avec une violence contrôlée. le corps a une mémoire ; elle le sait. Elle veut effacer l'innommable. L'abject. Elle cherche des pistes longtemps pour oublier l'inoubliable, pour panser des blessures impossibles à cicatriser, des réponses à des questions insolubles.


« C'est étrange, me dis-je à présent, mais même ce que l'esprit oublie, le corps s'en souvient. le corps se souvient indépendamment de l'esprit : une façon de se tenir à côté, d'être allongée sous, d'être assise sur, d'émerger de. le corps se rappelle les prépositions : sa position en relation avec d'autres corps. Les épaules relevées, la voix baissée. Et que chaque muscle, même la langue, peut se raidir. Ou vibrer. Qu'après que l'autre est parti, le corps continue : à côté, sous, sur, de. L'ombre, le fantôme, la trace. Habitus : seconde nature, un souvenir si profond que le corps le gardera toujours ».


Ce livre magistral est l'histoire d'une renaissance, d'une résilience exceptionnelle. Car oui : Lacy M. Johnson, est malgré tout, incroyablement vivante. Ce récit est aussi une histoire d'impunité pour les agresseurs, d'une Justice défaillante, de policiers non-formés à la thématique des violences conjugales. Comme le dit l'exceptionnelle Alex Marzanono-Lesnevich : « Lisez ce livre. Il va vous transformer. Il va vous fasciner. Vous ne l ‘oublierez jamais ». Vraiment : lisez ce livre. Il est important.

7 vues0 commentaire

Commentaires

Noté 0 étoile sur 5.
Pas encore de note

Ajouter une note
bottom of page